Diagnostic du tempérament (1 : Faisons connaissance avec les quatre tempéraments)

Les quatre fluides du corps

Avec Hippocrate, la médecine ancienne avait repéré quatre fluides importants dans le corps. Elle les nommait « humeurs » (même racine que le mot « humide »). De là vient l’expression « être de bonne ou de mauvaise humeur ».

Le premier fluide est le flegme (aussi nommé « lymphe »). On parle encore de « flegmon » ou de drainage « lymphatique ».

Le second fluide est le sang. On dit encore « C’est un sanguin ! » ou « Il a le sang chaud ! ».

Le troisième fluide est la bile jaune (jadis nommé « chole », en rapport avec le foie).

Le quatrième fluide est la bile noire, le mélancole (le fluide qui circule dans le transit intestinal).

Ces fluides renseignent sur des forces qui leur sont sous-jacentes. Ils peuvent être équilibrés. Mais ils peuvent aussi être carencés ou en excédent. Leur circulation dans l’organisme peut être ralentie ou perturbée.

Ainsi, la lymphe perturbée crée des œdèmes, des gonflements de jambes et autres problèmes d’élimination. Le sang donne le rougeaud proche de l’apoplexie. De l’homme chez qui la bile noire est perturbée, on trouve qu’ « il a l’air constipé ».

Les quatre tempéraments

Ces remarques de bon sens, les Grecs les avaient déjà faites depuis le IVe siècle avant J.-C. Au fil des siècles, les praticiens les ont approfondies. De même qu’il existe une médecine traditionnelle chinoise ou indienne, il existe une médecine traditionnelle occidentale tout aussi magnifique. Cette médecine traditionnelle s’intéresse à l’homme plus qu’aux symptômes de sa maladie. Elle tient le plus grand compte des tempéraments.

En quelques mots, voici ce qu’elle nous enseigne. « Tempérament » provient du latin temperare, disposer convenablement les éléments d’un tout, combiner dans de justes proportions. Le mot latin temperamentum signifie « constitution, manière d’être ». Le tempérament, c’est l’équilibre entre les quatre fluides, les quatre humeurs dont je parlai plus haut.

Si la lymphe prédomine, votre tempérament est dit « lymphatique » (ou flegmatique). Si le sang prédomine, votre tempérament est dit « sanguin ». Si la bile jaune prédomine, votre tempérament est dit « bilieux » (ou colérique). Si le mélancole (bile noire) prédomine, votre tempérament est dit « mélancolique » (ou nerveux).

Voici en quelques mots la meilleure définition des quatre tempéraments qu’il m’ait été donné de trouver. Elle provient d’Adolphe Ferrière.

Tempérament

Définition

Flegmatique (ou lymphatique)

Infantile, avide d’accumuler et d’absorber tout ce qui est pour l’organisme source d’enrichissement.

Sanguin

Avide d’oxygène pour les poumons et d’activité pour le cœur, le sang et les muscles.

Colérique (ou bilieux)

Âpre à la lutte et capable d’user à plein rendement des sources internes d’énergie et de résistance aux obstacles afin de les vaincre.

Mélancolique (ou nerveux):

Qui touche au terme de sa résistance et qui, se fondant sur sa réserve nerveuse, lutte encore pour se maintenir.

Pour aller plus loin

Pour en savoir plus, je vous renvoie au livre Les quatre tempéraments – visages de l’énergie vitale, disponible aux Éd. Spiritualité Occidentale.

Partager ce contenu