La planète Pluton dans le thème natal

Ce que l’astre nous montre

Comme chaque astrologue le sait, le sens dont chaque planète est porteuse est indiquée par ce qu’elle nous montre.

Or, Pluton présente une particularité. Alors que toutes les planètes se promènent sagement le long du zodiaque, l’orbite de Pluton le déborde très largement. L'astrologue aurait dû en tirer l’idée que le plutonien sort surtout des sentiers battus.

Or, certains astrologues y ont vu « la queue du saurien », « le chaos du nazisme », la bombe atomique, le sadisme, et je ne sais quoi encore. Comme ce fut le cas avec la « Lune noire », le dernier arrivé devient le bouc émissaire, la source de tous les maux.

De quels enfers parle-t-on ?

Le recours à la mythologie pour déduire la signification des astres est très délicat. Il faut prendre garde à ne pas s’en tenir à une mythologie simpliste que l’on tire à soi pour confirmer des conclusions déjà faites.Il faut aussi prendre garde à ne pas confondre les dieux romains et les dieux grecs.

Ainsi, un abîme sépare les attributs du dieu Ouranos et les « effets » astrologiques de la planète Uranus.

Certes, Pluton était le dieu des enfers. Mais les enfers de l'antiquité gréco-romaine n’étaient pas les enfers des évangélistes américains ! Il s’agissait simplement du monde où séjournaient tous les morts. Ils y vivaient dans un état végétatif, sans souffrance ni joie particulières.

Quand nous lisons les textes mythologiques, nous constatons la complexité de la question. Le domaine de Pluton peut aussi être le refuge de la Paix, de la Bonne Foi, de la Justice et de la Concorde. Ainsi, le Satiricon de Pétrone :

« En tête de tous les autres dieux, la Paix, agitant ses membres blancs comme la neige enfouit sous son casque sa tête vaincue, et abandonnant ce monde, gagne en fugitive le royaume inexorable de Pluton. Elle a pour compagnes la Bonne Foi, toute abattue, et la Justice, aux cheveux épars, et la Concorde, en larmes dans sa robe déchirée… » (CXXIX, Poème sur la Guerre Civile).

Le retour au bon sens

Plusieurs astrologues ont tenté de résister au « Pluton morbide », en se livrant à des observations concrètes. Citons ici quelques notes glanées dans les œuvres d’Alexandre Volguine et de Cyril Fagan.

Le caractère du plutonien selon Volguine

« Pluton est nettement bénéfique et ceci est facile à constater par les observations des progressions lunaires et des transits ; les mauvaises progressions et transits font toujours éclore des ennuis et des complications inattendus, assez semblables à ceux de Neptune, mais contrairement à ces derniers, ces ennuis et complications finissent généralement par s’arranger et sont passagers. Comme le dieu de l’enfer, Pluton astrologique effraie mais n’est pas maléfique : il ne contient pas en lui-même la duplicité de Neptune et est plus favorable pour les biens matériels qu’Uranus, tout en étant aussi bizarre, subit, brusque et imprévisible dans son influence que ces deux planètes. » (Alexandre Volguine).

« La plupart des auteurs attribuent à Pluton des instincts incontrôlables et désirs violents. Or, toutes les personnes ayant Pluton à l’Ascendant, au Couchant ou au Milieu du Ciel que j’ai pu approcher, possèdent, au contraire, une parfaite maîtrise de soi, et la plupart ont tendance à regarder leurs propres actions et initiatives d’une manière absolument détachée comme on regarde un film. Plusieurs femmes marquées par Pluton à l’Ascendant (ou ayant cet astre comme maître de nativité, ce qui rend son influence plus marquante), m’ont fait la confidence qu’elles se sont données une première fois en jouant une comédie d’amour, et qu’elles faisaient un effort pour garder leur sérieux. » (Alexandre Volguine, Vade-Mecum des aspects astrologiques, Éditions des Cahiers Astrologiques, Nice, 1974)

Le caractère du plutonien selon Fagan

« Pluton se trouve très souvent angulaire, ou bien en aspect avec les luminaires, dans les horoscopes des grands écrivains, artistes, etc., et en général de tous ceux qui ont refusé de suivre les sentiers battus. Ces gens ne suivent que leurs propres idées et leur propre voie. Les personnes ordinaires, qui ont Pluton sur un angle, sont aussi très personnelles et individualistes. Elles sont conscientes d’être uniques, différentes de toutes les autres… Le Plutonien ne se fond pas dans son milieu ; il reste toujours lui-même, un être à part qui ne peut pas céder. Il est toujours lui-même, et parce qu’il suit toujours son propre chemin, sans pouvoir céder à son milieu, il est souvent isolé moralement, même dans les réunions les plus cordiales. Car Pluton semble représenter l’isolement, l’indépendance, la responsabilité personnelle… »

« Pluton est le significateur du détachement et de la séparation. Le besoin de rompre avec le foyer, les parents, la famille, le pays ou la religion, de se bâtir une carrière indépendante, est la motivation sous-jacente du Pluton radical. C’est l’impulsion à penser et agir comme il l’entend, sans contrainte, qui fait de Pluton la planète des rebelles. De fait, le plutonien est éternellement en guerre avec tout ce qui cherche à l’entraver d’une façon ou d’une autre. Ce qui ont Pluton proche des angles dans leur nativité sont rarement orthodoxes ; ils se conformes rarement à la coutume. Aussi, leur comportement finira probablement par choquer l’esprit plus conventionnel.

Tôt dans l’existence, ils se libéreront des jupes de leurs mères, des influences parentales et des credos que leurs aînés leur avaient imposés. Le Pluton habituel est dans un état de révolte constant. Il est réservé, sombre, susceptible, rancunier, sarcastique, rebelle à toute forme de contrôle, taciturne, prenant facilement la mouche et exigeant réparation. Presque tout ce qu’il fait est enveloppé de mystère ou teinté de scepticisme. Il est malheureusement susceptible de se faire de tout le monde un ennemi, y compris de ses amis les plus chers. Ne se soumettant à aucune discipline et incapable de se « poser », il vit ou erre seul, étant sa propre loi. Parfois, son naturel antisocial en fait un hors la loi. Ce qui est bizarre, horrible, grotesque, surnaturel et démoniaque exerce sur lui une étrange fascination, une fascination qu’il sait exploiter au mieux de ses capacités.

Quand la Lune angulaire est configurée avec Pluton, il est impossible au natif de tenir en place. Comme un animal en cage, il fait les cent pas, à la recherche d’espace ouvert. Il vit constamment dans un état d’agitation mentale, qui peut finir par une colère explosive, surtout si Pluton est configuré avec Mars. »

Pour aller plus loin

Trois vidéos sont consacrées aux planètes. La troisième est consacrée aux planètes transaturniennes, avec un regard neuf! Elles seront proposées en téléchargement sur ce site.

Partager ce contenu