Le thème de La Recherche Astrologique

Nous possédons le thème de La Recherche Astrologique. Dans ce premier billet de blog, je rappelle le contexte de sa création et j’inclus le thème lui-même. Dans un second billet, je proposerai quelques lignes d’interprétation.

À l’heure où La Recherche Astrologique fait peau neuve, je propose ce thème à votre sagacité. Vos idées pour l’interpréter sont les bienvenues. Si vous faites le petit effort de me les faire parvenir, j’en rédigerai la synthèse qui fera l’objet d’un troisième billet de blog, quelques semaines plus tard.

Le contexte

En ce mois d’août 1982, je séjournais chez Geoffrey Cornelius, à Twickenham. J’ai évoqué Geoffrey dans mes Confidences d’un astrologue. Je lui dois d’avoir compris très tôt la nature divinatoire de notre art.

Geoffrey était absent pour plusieurs jours. J’étais dans un état vaguement mélancolique en raison d’une déception sentimentale. De juillet 1981 à juillet 1982, j’avais pris un congé sans solde de l’Éducation Nationale pour tenter d’ouvrir un cabinet d’astrologue à Paris. Ne m’étant pas accoutumé à la capitale, j’étais rentré à Saint-Étienne dès mai 1982 avant de reprendre un poste d’instituteur spécialisé en septembre 1982.

Ce soir-là, j’eus l’idée de créer une revue d’astrologie. Les Cahiers Astrologiques, sous respiration artificielle depuis le décès de leur fondateur Alexandre Volguine (le 23 juin 1976), avaient cessé de paraître fin 1981.

Le premier numéro de La Recherche Astrologique, un simple bulletin mensuel de quatre pages (une feuille A3 pliée en deux) parut en septembre 1984. Très vite, le bulletin fut remplacé par un cahier mensuel, mais le rythme était intenable. Finalement, l’option d’un cahier technique trimestriel accompagné d’un bulletin d’informations s’imposa.

Le thème

Partager ce contenu